Dans la solitude des champs de coton

Bernard-Marie Koltès / Roland Auzet

  • jeudi 4 mai à 20h30

    Lieu en extérieur

  • vendredi 5 mai à 20h30

    Lieu en extérieur

La presse en parle

Roland Auzet, dans la multitude des chants
Artiste polymorphe, passé par le théâtre et le cirque, ce percussionniste signe une mise en scène éclatante d’une pièce culte de Koltès.

Libération - Par Frédérique Roussel — Publié le 14 /02/ 2016

 

Théâtre : le pari osé (et réussi) de Roland Auzet

Le metteur en scène signe une adaptation très audacieuse de la plus célèbre pièce de Bernard-Marie Koltès aux Bouffes-du-Nord à Paris. Une merveille.

Le Point - Par Baudouin Eschapasse - Publié le 16/02/2016 

 

Dans la solitude des champs de coton : au coeur du désir
Le JDD – Par Michaël Bloch – Publié le 29/05/2015

« Dans la solitude des champs de coton », la nuit du théâtre de Koltès

Accompagné de deux comédiennes exceptionnelles, – Anne Alvaro et Audrey Bonnet –, Roland Auzet signe une mise en scène détonnante et détonante de la pièce créée par Patrice Chéreau, il y a 29 ans.

La Croix – Par Didier Méreuze Publié le 08/02/2016 

Un dealer et son client. 2 femmes, étranges et étrangères, entraînées dans la violence du désir. Ne se dévoilant qu’à demi-mot, chacune est possédée par le besoin de prendre le pouvoir sur l’autre et de jouir de sa défaite. Elles n’ont pour seules armes que l’espace à occuper, la parole et le silence. L’intérieur de l’autre, qu’il s’agit d’obliger à se dévoiler, à se mettre à nu. En poussant son adversaire à désirer, c’est la mort symbolique de l’autre qu’elles poursuivent.

Lorsque cette transaction du désir est portée par 2 femmes, le questionnement de la relation à l’autre offre un autre versant. Et avec les splendides et singulières Anne Alvaro et Audrey Bonnet, un versant vertigineux. Pour ce texte déjà mythique, où l’écriture de Koltès atteint la plénitude, Roland Auzet conjugue comme à son habitude l’union de la musique et du théâtre, et la passion des aventures hors des sentiers battus.

 

Les mots de « La Solitude des Champs de coton » deviennent alors comme une succession d’enchevêtrements circonstanciés de l’intime et du public, tout comme des ré-agencements qui interrogent à la fois l’intime, le public, l’espace, et leurs places dans les rapports sociaux établis par Koltès entre le dealer et le client.

Ces usages intimes trouvent refuge dans un espace public a priori bâtard, ou intermédiaire, au moins au point de vue officiel. L’espace public devient donc un lieu privilégié d’expression de cette forme d’émancipation, qui naît en partie avec l’urbanisation étendue et généralisée.

 

En parallèle, le projet interroge le rôle des espaces publics d’aujourd’hui qui ne permettent peut-être plus cette forme d’émancipation par rapports aux rôles sociaux fixés : ils peuvent apparaître très sécurisés, ou dissociés. Ainsi considéré, l’intime dans « la solitude des champs de coton » pourrait-il devenir une ressource du public? » (R. Auzet)

 

Dans ce cadre, le metteur et scène et compositeur Roland Auzet s’est associé à La Muse en Circuit pour proposer une nouvelle version de sa pièce Dans la solitude des champs de coton, issue du texte de Bernard-Marie Koltès.

 

Le public et les actrices ne feront qu’un organe déambulatoire où la quête koltésienne se déroulera. Des casques pour chaque personne du public seront proposés pour entrer dans l’intime des mots, de la situation et du corps des actrices. Cette démarche cherchera ainsi à dépasser la seule vision de la représentation, à repenser l’espace et révéler des infimes ou entrevoir des failles.

Musique et mise en scène Roland Auzet  / Avec Anne Alvaro (rôle du dealer) Audrey Bonnet (rôle du client) / Collaborateurs artistiques Thierry Thieû Niang et Wilfried Wendling  / Créateur lumière Bernard Revel Costumes Nathalie Prats Informatique musicale Thomas Mirgaine et Augustin Muller Remerciements à Sinan Bökesoy, musique électronique et Sophie Agnel, piano Régie Générale Jean-Marc Beau Ingénieur du son Thomas Mirgaine Elaboration du dispositif sonore Camille Lézer, assisté de Pierre Brousses, Franck Gélie et Grégory Joubert Administration Vincent Estève Administration de production Morgan Ardit et Charlotte Weick

"Le texte de la pièce est édité aux Editions de minuit"

Production déléguée La Muse en Circuit-Centre national de création musicale / Coproduction Act-Opus-Compagnie Roland Auzet - Les Célestins-Théâtre de Lyon - CICT -Théâtre des Bouffes du Nord-Paris / Avec le soutien du DICREAM et de la SPEDIDAM / La Muse en Circuit, Centre national de création musicale, est soutenue par le Ministère de la culture et de la communication-DRAC Ile-de-France - le...

lire la suite